Adresse aux écologistes : pourquoi vous ne pouvez pas soutenir le Lyon-Turin – Libeludd Grenoble

POURQUOI VOUS NE POUVEZ PAS SOUTENIR LA LIAISON FERROVIAIRE LYON-TURIN

Pensé depuis 1994, un projet de nouvelle liaison ferroviaire prévoit de creuser le plus long tunnel d’Europe (53 km) pour faire franchir les Alpes à 40 millions de tonnes de marchandises par an, et pour faire gagner 45 minutes aux voyageurs entre Lyon et Turin. Annoncée pour 2023, cette autoroute ferroviaire coûtera au moins 25 milliards d’euros. Elle implique, en plus du tunnel international, le creusement de tunnels sous les massifs de Belledonne et de Chartreuse, et la construction de 200 km de voies nouvelles en France.

En Italie, le projet appelé TAV («treno alta velocità») se heurte à une résistance déterminée de tous les habitant.es du Val di Susa. C’est aujourd’hui retranchées derrière 600 policiers et soldats que travaillent les pelleteuses sur le site de la Maddalena.

Côté français les Verts ont participé au projet depuis le début, comme le rappelle Gérard Leras, conseiller régional vert : «initialement le Lyon-Turin était un projet voyageurs, ce sont les Verts qui lui ont fait prendre le virage du transport de marchandises» (Dauphiné Libéré, 20/12/05). En défendant à tort l’idée que le fret allait diminuer le trafic routier, les Verts sont devenus la caution écologique du projet. C’est en reprenant leurs arguments que Borloo pouvait déclarer en 2007 : «les projets comme celui-là sont essentiels pour la réduction des émissions de CO2, et pour la sauvegarde de la planète à laquelle nous nous sommes engagés».

Depuis 2007, les Verts ont cessé de prendre position sur le Lyon-Turin.

Les très fortes mobilisations de cet été en Val di Susa contre le TAV ont fait reprendre enfin le débat chez les écologistes. Il serait temps qu’ils prennent position clairement, et cessent de servir de caution.

1/ Intérêts

Les grands projets favorisent le rapprochement entre intérêts politiques et intérêts industriels, voire mafieux en Italie, au détriment des intérêts des populations.

2/ Effets

Expositions à l’amiante, à l’uranium, augmentation du trafic, pollution, vallées défigurées. Les effets sont dévastateurs, immédiats et à long terme, sur les territoires directement touchés (Val Susa, Maurienne, Chartreuse …), mais aussi sur tous les abords des Alpes.

  3/ ISO 14001

Non, le TAV n’est pas «éco-compatible». Il suit une logique industrielle, qui s’est toujours opposée à une logique du vivant, de la décence et de la juste mesure.

  4/ Nucléaire

Faut-il rappeler que les TGV roulent au nucléaire? Cent trains par jour ne vont pas dans le sens d’une sobriété énergétique, au contraire. Accepter le TAV, c’est renoncer à toute perspective de sortie du nucléaire.

  5/ Poids lourds

Et les camions alors ? Mais le TAV n’arrêtera pas le transport routier de marchandise : c’est l’alibi groscomme un 38 tonnes.

À l’inverse, en facilitant la traversée des Alpes, il va permettre d’affréter encore plus de camions sur l’axe Lisbonne-Kiev.

Le transport routier de marchandises est tellement présent, efficace et concurrentiel pour les entreprises, que le train n’y changera rien. Si l’on veut arrêter les camions, il faut les arrêter eux, et défendre une économie locale, pas leur creuser une nouvelle voie royale.

  6/ Pas chez moi

Le TAV ne diminue pas le trafic des camions, mais le repousse chez les voisin. Tant pis pour eux ?

Et les personnes qui soutiennent le TAV, sont-elles prêtes à aller habiter aux abords des zones de percement … jusqu’en 2023 ?

  7/ Économie

Et l’activité économique des vallées ? Autoroutes et Tgv ne produisent pas de richesse pour les populations : elles monopolisent l’économie autour de certaines activités industrielles, et négligent le reste.

Les travaux vont créer de l’emploi aujourd’hui ?

Mais quand les Alpes seront réduites à des tunnels et des stations, il sera inutile de réclamer une économie locale et une agriculture saine.

  8/ Démocratie

En Val di Susa, la population d’une vallée entière s’oppose au TAV depuis des années. Devant l’ampleur de la mobilisation, il est indécent de poser la question des travaux et du choix du tracé : ce qui se joue, c’est avant tout la liberté des populations

à décider pour elles-mêmes. Ceux qui soutiennent le TAV ne peuvent pas donner des leçons de démocratie.

  9/ Politique

Le dossier TAV, l’aéroport Notre-Dame-des-Landes et la LGV du Pays-Basque, ne sont pas des questions à laisser aux bureaux d’étude et à la langue-de-bois. Ce sont des questions historiques, qui demandent une réponse politique. Le TAV suit la même logique que la Rocade Nord à Grenoble, seule l’échelle change.

  10/ Containers & cravates

Le TAV s’inscrit aussi dans une logique de mise en concurrence des territoires et des marchandises à l’échelle européenne, et dans la construction du corridor industriel appelé « sillon alpin ». Qui veut habiter une « conurbation », une ville unique de  Valence à Genève ? Seuls les hommes d’affaire souhaitent que la banlieue turinoise devienne celle de Grenoble. Ils veulent « effacer les Alpes », nous les habitons.

Le TAV est un projet qui va à l’encontre des intérêts des territoires et des populations locales, et aura des répercussions néfastes sur l’ensemble des régions de part et d’autre des Alpes.

Il accroît l’industrialisation des espaces naturels et la prédominance des marchandises sur les personnes.

Il renie pour toujours la possibilité d’une économie locale et décente. Il met les peuples en concurrence, au lieu de les relier. Le TAV n’a rien à nous offrir : c’est un projet obsolète, dernier né d’une logique marchande et technocratique.

Face à ceux qui défendent les intérêts industriels et leurs projets irresponsables, il ne doit plus y avoir de légitimation verte, mais une opposition critique et solide.

Nous sommes liés aux italiens en lutte par des pratiques et des idées communes, pas par des foreuses.

Ce texte est diffusé sous forme de tract depuis octobre 2011, à Grenoble et ailleurs en Rhône-Alpes.  Pour obtenir le fichier pdf, s’adresser au groupe Libeludd : libeludd@laposte.net

Groupe Libeludd.

Libertaire & luddite à Grenoble.

Contact : libeludd@laposte.net

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s