ValSusa – Turin – Milan : Perquisitions et incarcérations pour activité à visée terroriste

Le 9 décembre à 5 heures, la DIGOS (police politique italienne) a
perquisitionné l’Asilo Occupato et l’occupation de Via Lanino à Turin,
ainsi que l’appartement d’un compagnon à Milan. Ils recherchaient trois
personnes accusées d’avoir participé à une attaque contre le chantier du
TAV en Val Susa dans la nuit du 13 au 14 mai dernier. Les trois personnes
ont été incarcérées à la prison des Vallette à Turin, où se trouvait déjà
Niccolo’, quatrième personne mise en cause dans cette histoire. Tous les
quatre sont accusés selon la presse « d’activité à visée terroriste ». Des
nouvelles bientôt.

Leur écrire :
Chiara Zenobi
Niccolò Blasi
Claudio Alberto
Mattia Zanotti
c/o Casa Circondariale “Lorusso e Cutugno
Via Maria Adelaide Aglietta 35
10149 Torino
Italie

LIBERTÉ POUR TOU-TE-S

**************************COMMUNIQUES DE SOLIDARITÉ

Que souffle encore le vent de la délivrance
Solidarité avec Chiara, Mattia, Niccolò et Claudio

Dans la nuit du 13 au 14 mai dernier, une trentaine d’anonymes no tav a
attaqué le chantier de la Grande Vitesse en Val Susa, endommageant des
équipements. Une action rapide et précise qui avait démontré, une fois de
plus, que le camp retranché de la Clarea n’est pas inviolable, en faisant
flotter de nouveau le doux vent de la délivrance. L’action a été défendue
publiquement, dans une assemblée populaire à Bussoleno, par le mouvement
no tav.
Aujourd’hui, 9 décembre, la police politique, sur ordre des parquets de
Turin et Milan, a incarcéré quatre compagnons (il y aurait trois autres
inculpés) pour « attentat à finalité de terrorisme », accusés d’avoir pris
part à l’action de mai. Tout cela huit ans après l’invasion et les
dégradations de masse du chantier de Venaus.
Comme c’est arrivé tant d’autres fois (y compris en Val Susa il y a
quelques mois), l’État accuse de « terrorisme » ceux qui résistent à ses
projets dévastateurs, à ses chantiers militarisés, à ses gaz, à son fil
barbelé, à ses « zones rouges », à ces matraques. Nous nous fichons de
savoir si Chiara, Mattia, Niccolò et Claudio ont participé ou non à
l’action contre le chantier de Chiomonte.
Ce que nous savons c’est qu’à l’annonce de l’attaque nous avons exulté
comme tant d’autres, dans la Vallée et pas seulement.
Ce que nous savons c’est que les châtaigniers centenaires abattu par les
bulldozers à la Clarea sont une blessure ouverte, qui brûle.
Ce que nous savons c’est que le terroriste est celui qui affame, exploite,
dévaste et bombarde et certainement pas celui qui s’oppose au massacre
environnemental, qui se bat pour un monde sans profit et sans pouvoir. Ce
que nous savons c’est que Chiara, Mattia, Niccolò et Claudio sont nos amis
et compagnons, généreux et combatifs toujours en première ligne dans les
luttes, à Turin, à Milan, en Val Susa et partout où leur tête et leur cœur
les appellent.
Ce que nous savons c’est que nous les voulons libre tout de suite, dans
les rues et sur les sentiers avec nous.
Ce que nous savons c’est que ces arrestations n’arrêteront pas la lutte
contre la grande vitesse et le système qu’elle incorpore et défend. Dans
et autour du mouvement no tav est née et s’est diffusée une solidarité qui
a toujours su répondre aux manœuvres répressives (chaque fois préparées
par la machine de guerre médiatique), généralisant ses propres raisons et
ses propres pratiques. Ni innocents, ni coupables. Qu’aucun chantier de
l’injustice – avec ses mille excroissances – ne se sente à l’abri. « Nous
préférer vous fâchés ».
Troupes d’occupations, politiciens et journalistes : les terroristes c’est
vous !
Liberté pour Chiara, Mattia, Niccolò et Claudio !
Anarchistes de Rovereto et de Trento

***************************

Solidarité de compagnonnes et compagnons de Milan

Lundi 9 décembre, sur mandat des procureurs Padalino et Rinaudo du parquet
de Turin, des perquisitions ont été effectuées et quatre compagnons ont
été incarcérés à Turin et à Milan. Les faits qui leur sont reprochés
concernent l’attaque du chantier du TAV de Chiomonte qui s’est déroulée la
nuit du 13 au 14 mai 2013. Les chefs d’accusations sont lourds : articles
280 et 280bis (« attentat à finalité terroriste, acte de terrorisme avec
engins mortels et explosifs, détention d’armes de guerre, dégradations »).
Beaucoup se rappelleront de cet épisode, quand des anonymes étaient
apparus dans la nuit, avaient causé des dommages significatifs au chantier
puis disparu comme ils étaient arrivés. C’est bien en relation avec cet
épisode qu’une assemblée publique, appelée par le mouvement No Tav à
Bussoleno revendiqua le sabotage comme possibilité pratique, utile et
nécessaire à la lutte No Tav. On rappela alors les classiques de la
non-violence active (Capitini, Gandhi, Mandela) en faveur du sabotage,
d’autres auront rappelé les différents scénari de lutte, de celle des
différents peuples sous occupation militaire aux actions contre le
nucléaire, de la lutte partisane à l’immense bagage de la tradition
ouvrière. Malgré le terrorisme médiatique mis alors en scène, les
sabotages ne s’arrêtèrent pas, recueillant une sympathie diffuse dans
toute l’Italie. Les derniers remontent à quelques jours au détriment de
plusieurs entreprises collabos à Turin. […] À suivre : l’ouverture de
dossiers d’enquêtes pour terrorisme à l’encontre de militants No Tav de la
Vallée ( avec les perquisitions qui s’ensuivent ) des rencontres bien
publicisées entre les « équipes antiterroristes » des parquets des
différentes villes et aujourd’hui les menottes. […]
Dans la ligne de mire il n’y a pas seulement quatre compagnons généreux
que nous connaissons bien et que nous aimons, il y a une vallée entière
qui se bat. Développer les potentialités de cette lutte est notre réponse.
A sarà düra.
Compagnonnes et compagnons de Milan.

Traduit par notavfrance

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s